Torrent
Vall Companys
Nutrition et santé

Morceaux du poulet Morceaux du poulet

Ailes
Très économiques, elles sont parfaites à l'apéritif.

Haut de cuisse
Entier ou en escalope. Avec sa chair juteuse, il est idéal pané, en brochettes ou en petits morceaux préparés en sauce.

Blanc
Il s'agit du morceau qui offre le plus de possibilités. Les filets dégraissés, désossés et débarrassés de leur peau peuvent être cuisinés de nombreuses façons : grillés, frits, farcis ou mijotés. Vous pouvez les faire sauter à la poêle et les accompagner de tomates à la provençale. Le filet est le morceau le plus tendre.

Pilons
Les pilons correspondent à la partie inférieure de la patte, en-dessous de l'articulation du genou. C'est le morceau préféré des enfants.

Cuisses
Les cuisses peuvent être découpées avec l'os ou en filets. Sa chair plus foncée et plus savoureuse est idéale pour faire des brochettes.

Abats
Ils sont parfaits pour une bonne soupe. Le gésier peut être pané et frit ou accompagné de riz et de légumes.



Valeurs nutritionnelles

Le tableau suivant présente les principales valeurs nutritionnelles de la viande de poulet.

Si vous souhaitez en savoir davantage sur ce sujet, cliquez sur ce lien pour consulter les valeurs nutritionnelles de la viande de poulet au niveau mondial. Ces données sont la propriété du service de recherche du ministère américain de l'Agriculture. La valeur énergétique est exprimée en kJ et kcal. Les autres valeurs sont exprimées pour 100 g de produit.
http://ndb.nal.usda.gov/ndb/

POULET ENTIER Valeur énergétique pour 100 g
g
KJ
Kcal
VALEUR ÉNERGÉTIQUE TOTALE
503
126
GRAISSES
3.8
139
34
dont
acides gras saturés
1.1
GLUCIDES
0.0
0
0
dont
sucre
0.0
FIBRES ALIMENTAIRES
0.5
4
8
PROTÉINES
21.2
360
85
SEL
0.2




Le poulet dans l'alimentation

Pauvre en graisse, en calories et en cholestérol, la chair de poulet est en revanche riche en protéines de qualité. Elle est donc parfaite pour garder la ligne et rester en bonne santé. En outre, elle contient les nutriments nécessaires à la croissance, au développement et au fonctionnement de l'organisme :

RICHE EN VITAMINES
  • Vitamine B, essentielles au fonctionnement de l'organisme. Elles apportent de l'énergie à travers les nutriments, participent à la croissance et à la division cellulaires, produisent des hormones, des enzymes ainsi que des protéines essentielles pour le corps, entretiennent les artères et le cœur, préservent le système nerveux et les fonctions cérébrales, et renforcent le système immunitaire.

  • Vitamine B6, participe à l'entretien des vaisseaux sanguins et stimule le métabolisme, contribuant ainsi à brûler les calories.

  • Vitamine B2, également appelée riboflavine, on la trouve dans le foie de poulet. Elle permet de réduire considérablement les problèmes dermatologiques et de réparer la peau sèche ou abîmée.

  • Vitamine B12, indispensable à la moelle osseuse, elle contribue également au système nerveux, et stimule la production de globules rouges ainsi que les fonctions gastro-intestinales.

  • Vitamine A, riche en alpha et bêta-carotène, licopène, rétinol et autres dérivés de la vitamine A, essentiels à une bonne santé oculaire.

RICHE EN MINÉRAUX
  • Fer, essentiel à la production des globules rouges.

  • Phosphore, minéral essentiel qui entretient les os, les reins et le foie, et équilibre les fonctions nerveuses.

  • Potassium, indispensable aux fonctions musculaires et au rythme cardiaque.

  • Zinc, que contribuye al sistema inmunitario.

  • Tryptophane, acide aminé qui, en augmentant le taux de sérotonine, dope le moral.

  • Sélénium, essentiel à l'efficacité du métabolisme et du système immunitaire.



Modes de cuisson

Le poulet peut être dégusté de mille façons, des plus saines (par exemple à la braise, à la plancha ou à la broche, conservant ainsi toute la saveur et les qualités du poulet sans adjonction de matières grasses), aux plus élaborées et savoureuses (rôti, au four, frit - toujours délicieux -, ou encore sous la forme d'un ragoût réconfortant accompagné de légumes).

Lorsque vous cuisinez du poulet, il est important de bien le cuire afin de détruire tous les agents pathogènes, comme les salmonelles ou la bactérie Campylobacter, susceptibles d'être contenus dans la peau. Pour cela, la température idéale minimum à l'intérieur du morceau doit être supérieure à 74 °C.

Gardez également à l'esprit que plus cet aliment cuit, plus il perd de nutriments, et que la chair, pauvre en graisses, peut devenir extrêmement sèche. Les cuissons rapides (à la plancha, à la braise ou au grill) sont plus saines et vous permettront d'obtenir une viande juteuse.